Comité de la Terrasse
Pour l'animation et la défense du cadre de vie du quartier
"La Terrasse-Limayrac" à Toulouse.
AccueilCadre de vieUrbanismeLE PLAN D’URBANISMELes réponses de la Commission d’enquête

Les réponses de la Commission d’enquête

samedi 8 décembre 2018, par Michel POUGET

Nous indiquons ci-dessous les réponses de la Commission d’enquête aux trois notes déposées par le Comité de la Terrasse à l’enquête publique, notes qui figurent dans l’article précédent intitulé "L’enquête publique".


Note 1 sur les règles d’urbanisme :
1.- La diminution à R+1 de la hauteur des constructions dans les zones UM6-3 de notre quartier n’est pas remise en cause.
2.- Le terrain engazonné situé entre l’impasse Schrader, l’impasse Trutat, l’école primaire et la maison de quartier est classé en zone UM4 et constructible à R+3. Nous demandions qu’il soit classé en Espace vert protégé. Notre demande a été rejetée et renvoyée à une future modification du plan d’urbanisme.
Il semble que le zonage demandé aurait dû être NL, « zone naturelle loisir ». On peut se demander pourquoi les services d’urbanisme de la métropole ne l’ont pas suggéré.
3.- Rue de la Meuse : la demande du Comité et celle des riverains de maintenir la constructibilité à R+1 pour les deux côtés de la rue, au lieu de R+1 côté Est et R+4 côté Ouest, a été rejetée par la CE alors qu’elle était acceptée par les services de la Métropole. La raison donnée est qu’une concertation préalable avec les propriétaires est nécessaire et qu’il faut renvoyer à une future modification du PU. La même réponse est faite à propos du 135 chemin de Firmis et pour le terrain situé entre le chemin de Firmis et la rue Adrienne Bolland (côté Est de cette rue).

Note 2 sur le Val de Limayrac :
Nous demandions deux modifications :
d’une part, que la zone de serviture pour voies et ouvrages publics soit supprimée et remplacée par le tracé réel des rues qui ont été réalisées. Il nous a été répondu qu’il valait mieux conserver la servitude tant que les procédures de rétrocession des rues n’étaient pas achevées.
D’autre part que l’alignement de mûriers soit protégé par un classement en Espace boisé classé (EBC). La MT a répondu : « dans le cadre de la préservation de la nature en ville et de la trame verte et bleue, Toulouse Métropole est favorable au classement en EBC symbole de chaque arbre de l’alignement complété par un classement en EVP sur les bandes enherbées nécessaire à la survie de leur système racinaire. ». La Commission d’enquête a donc fait une recommandation dans ce sens, et on peut espérer que la version définitive du PLUiH en tiendra compte.

Note 3 sur la sauvegarde du patrimoine bâti :
Nous approuvions le classement en Élément bâti protégé (EBP) du château de Limayrac et des bâtiments de la ferme de La Filaire. Nous demandions également l’examen par le service du patrimoine urbain du bâtiment du 10 chemin de la Terrasse (« villa Sarabelle ») pour classement éventuel en EBT si le bâtiment en valait la peine. Sur ce point, la Commission d’enquête a rejeté le classement en EBT (que nous ne demandions pas), mais n’a pas relayé notre demande d’un examen par les services du patrimoine ; nous transmettrons cette demande nous-même !


| | Plan du site | SPIP | On voit mieux ce site avec le navigateur Firefox