Comité de la Terrasse
Pour l'animation et la défense du cadre de vie du quartier
"La Terrasse-Limayrac" à Toulouse.

AccueilCadre de vieUrbanismeLES PROJETS SUR LES QUARTIERS VOISINSToulouse-Aerospace à Montaudran

Toulouse-Aerospace à Montaudran

mercredi 8 février 2017, par Michel POUGET

L’aménagement de cette zone concerne assez directement la vie des habitants du quartier, en particulier de ceux qui travaillent dans le complexe scientifique de Rangueil ou à l’hôpital et qui la traversent quotidiennement.

On ne refera pas ici l’histoire de ce site, qui a été à l’origine de l’épopée de l’Aéropostale et où sont intervenus des personnalités comme Pierre-Georges Latécoère, Didier Daurat, Jean Mermoz, Henri Guillaumet, Antoine de Saint-Éxupéry, etc.

On ne détaillera pas non plus les différentes étapes du projet d’aménagement qui se sont succédées depuis le départ d’Air-France en 2004. Finalement, trois opérations ont été prévues :

  • dans la partie Nord, la ZAC Saint-Exupéry-Montaudran, qui comporte 1100 logements pour les familles et 400 logements étudiants.
  • dans la partie centrale, au Nord du chemin Carrosse, un terrain d’une dizaine d’hectares est destiné à un espace de mémoire dédié à l’Aéropostale.
  • dans la partie Sud, sur 40 hectares, une zone de logements et d’activités dédiées à la recherche liée principalement à l’aéronautique et à l’espace.

Un concours d’urbanistes a été ouvert et le choix du projet a été effectué en Juin 2010. C’est le projet de David Mangin, Grand Prix 2008 de l’urbanisme, qui a été retenu. On peut accéder par ce lien à une brève présentation du projet. En bref, on retiendra qu’il se structure autour de l’ancienne piste d’aviation, longue de 1,9 km, et qu’il comporte :

  • un espace mémoire de l’aéropostale,
  • un pôle scientifique autour de l’aéronautique et du spatial,
  • des équipements commerciaux et de loisirs,
  • des logements et des bureaux.

On retiendra également qu’il prévoit un site propre permettant aux bus de rejoindre rapidement la station de métro de Rangueil par le pont des Herbettes.

Janvier 2013 : TOULOUSE MONTAUDRAN AEROSPACE (TMA), c’est la nouvelle appellation du projet.

Le dossier comporte un élément nouveau : le passage sous la voie ferrée, prévue initialement chemin Carrosse afin de supprimer le passage à niveau, sera transféré à l’extrémité du chemin de Payssat. Le chemin de Payssat serait lui-même prolongé jusqu’à une voie nouvelle qui longera le périphérique et rejoindra l’échangeur de Lespinet. Au chemin Carrosse, seule une piste piétons-cycles franchirait la voie ferrée.
Les habitants des quartiers Terrasse, Martini, Firmis et Limayrac, qui sont nombreux à traverser quotidiennement cette zone pour rejoindre le périphérique ou pour le traverser en direction de Rangueil, sont directement concernés par ce projet.

Les avantages de cette solution tels qu’ils sont expliqués dans le dossier de présentation sont les suivants :

  • réduction du risque de remontée de file d’attente à partir de l’échangeur de Lespinet,
  • report d’une partie de la circulation en direction de l’échangeur vers le passage sous la voie ferrée des Herbettes,
  • accès plus rapide de la ligne de bus venant de La Terrasse au site propre sur la piste de Montaudran,
  • meilleure répartition des franchissements de la voie ferrée pour les modes doux,
  • amélioration des relations entre l’Espace Mémoire et le quartier d’habitat de la ZAC,
  • enfin, la réalisation du passage souterrain du chemin de Payssat pourra s’effectuer sans perturber le passage actuel chemin Carrosse.

Les inconvénients de la solution proposée concernent d’une part la circulation sur le chemin de Payssat, d’autre part la desserte de la rue Gonin par les transports en commun :

  • la partie du chemin de Payssat située entre la route de Revel et la rue Gonin pourrait recevoir une circulation accrue en provenance du chemin de La Terrasse, au détriment des riverains ;
  • le bus 23 qui permet l’accès au métro à Rangueil ne passera plus par la rue Gonin, privant les habitants du quartier d’un accès direct au métro.
    Des solutions doivent impérativement être mise en œuvre pour pallier ces inconvénients.

2016 : le projet est rebaptisé TOULOUSE AEROSPACE. On trouvera sur le site de Toulouse-Métropole et sur celui d’Oppidea, la société d’économie mixte chargée de le réaliser, de nombreuses informations sur le projet et son état d’avancement.


| | Plan du site | SPIP | On voit mieux ce site avec le navigateur Firefox